« Je parle avec ma main tu écoutes avec tes yeux et nous nous comprenons n'est ce pas en un seul sourire »
 

                                                                               Shitao

La leçon du marquis, 28x30cm
Surprise, 28x30cm
L'anar chic, 28x30
Espoir, 30x28cm
Le revenant, 30x34cm
Stupeur, 28x30cm
La grande question, 28x30cm
Tête d'homme, 24x19cm
L'exil, 30x28cm
1/2

Portraits, huiles sur toiles, 2006-2012

Domiciles fixes, techniques mixtes

Le clochard celeste2
Le clochard celeste3
Le clochard celeste1
Bouleversement, 65x80cm
Révolution humaine, 33,5x56,5cm
Trois monde à l'envers, 56,5x76,5cm
Europe ou le bord du monde1
Europe ou le bord du monde2
Europe ou le bord du monde3
1/2

Grands formats, huiles sur toiles

Sauve qui peut, 195x130cm
Les spécialistes, 195x130cm
Le grand chaman,195x130cm
Silentium Darfour, 160x160cm
Président3, 120x120cm
Les malveillantes, 189x280cm
Caraibes, 130x97cm
Histoire coton, 130x97cm
Changeons tous, 130x97cm
1/2

Confidences pour confidences..

Les malveillants 

Composition  expressionniste  figurative.  A  gauche  Miles Davis, tel un ange joue du blues à travers une fenêtre ouverte sur le ciel, à droite un homme noir lui fait face. Assis sur un sac et accoudé à un carton, songeur, il se demande s’il faut rester ou partir, résister ou fuir ?  Un couple de blancs au centre du tableau, dans la lumière de la vérité, casque nazi sur la tête et main du pouvoir blanc bien en avant. Il  complote pour nuire. Cette œuvre s’inscrit dans un processus de catharsis qui m’a permis de m’affranchir de la discrimination raciale vécue pendant six ans dans mon atelier de la campagne percheronne. J’ai été victime de racisme, de tentatives intimidations et de menaces de  mort. Jusqu’avant cette épreuve j’étais un homme métisse, riche de sa diversité culturelle. Je suis devenu un noir et Miles Davis est devenu mon frère.

Silentium Darfour 

Composition expressionniste figurative. Nous sommes  dans un tribunal, la lumière est glaciale. Les escaliers tout comme les barreaux de la balustrade et les coups de pinceaux verticaux mettent en abîme le premier plan. Ils suggèrent la domination du maître de guerre  trônant à la gauche du tableau, un quartier de viande en guise d’étendard. Sur sa gauche  nous devinons une assemblée, composée d’individus fantomatiques.  Ce sont pour moi  les exécutants de la barbarie. Ma peinture devient abstraite quand il s’agit de mettre en scène les bourreaux et les assassins.  Les figurer serait leur donner le pouvoir de nous fasciner.  Au premier plan un personnage noir au regard perçant nous dévisage et semble nous inciter à réagir face à la barbarie. Complices par passivité donc coupables.  

Sauve-qui-peut 

Composition surréaliste et humoristique. Cette œuvre  marque une  rupture dans ma démarche artistique  par  la dimension spatio - temporelle abordée, la sobriété de la composition et  l’ampleur et la somptuosité du rouge. La scène présentée est surréaliste : un chien implorant le ciel, un rat volant, et une bestiole noire en fuite, suspendue à un fil, une ampoule.  Mon intention : représenter un instant t. Le chien est saisi alors qu’il n’est pas encore rentré entièrement dans le cadre. La partie du corps du chien manquant  suggère sa liberté d’y entrer et d’en sortir, et enfin  les rats quittent le navire !    

Tête d'homme, 24x19cm
Tête d'homme 2, 24x19cm
Tête d'homme 3, 30x28cm
In memory to Miroku, 28x30cm
Fred Hampton, 28x30cm
Silentium, 28x30cm
Justicié, 24x19cm
Bobby Seale, 24x19cm
Emmet Till 2, 16,5x22,5cm
1/3

Strange fruits, huiles sur toiles

Copyright : adagp